Pesticides et traitements chimiques

Produits chimiques

     Fleche     http://www.pollinis.org/
 
Lettre d'information - Janvier 2015
 

Chers membres et sympathisants de Pollinis,

Notre pétition aux institutions européennes #StopNeonics, pour faire interdire les pesticides néonicotinoïdes mortels pour les abeilles, a déjà été signée par 366 945 personnes à travers l'Europe, et elle continue à tourner. Un grand merci à tous ceux qui ont participé et ont permis cette mobilisation !

J'ai rendez-vous au Parlement européen cette semaine pour y déposer vos pétitions aux députés. Avec notre petite équipe de juristes, nous avons plus de 10 rendez-vous programmés à Bruxelles, avec les députés et les membres de la Commission. Ils doivent comprendre que les citoyens de l'Europe entière refusent qu'on sacrifie leur santé, leur alimentation et la nature que nous laisserons aux générations futures, pour garantir les profits de quelques multinationales bien placées... Ils doivent prendre rapidement les mesures qui permettront de nous sortir de la spirale du tout-pesticides, et passer à une agriculture durable, respectueuse de la biodiversité et des pollinisateurs dont elle dépend.

Je vous tiendrai informés de la suite de l'action dès que possible. Encore une fois, merci pour votre engagement et votre soutien dans ce combat pour la vie !

Amicalement,

Marie-Antoinette Micheli
Directrice de Pollinis



SemencesLe traitement systémique des semences a quasiment doublé en un anLe dernier rapport du ministère de l’Agriculture montre que le traitement systémique des plantes, directement sur la graine, a augmenté de 43 % en un an. Une systématisation inquiétante de l’utilisation des pesticides qui accélère la formation de résistances chez les bio-agresseurs ciblés, et plonge l’agriculture dans une spirale toxique qui met en danger la sécurité alimentaire de toute la population. Lire la suite.
 
 
Ce que dit la science
 
Pollution des sols et des nappes d'eau, détérioration des milieux aquatiques, effets toxiques sur les invertébrés, les oiseaux, les poissons et les mammifères... Pollinis a recensé les études scientifiques qui démontrent les effets néfastes de ces pesticides sur la biodiversité. Lire la suite.
 
 
 
Pollinisateurs
 
Pollinisateurs sauvages : appel à l'aideUn drame silencieux est en train de se jouer en ce moment même. Les conséquences pourraient se révéler catastrophiques pour  l'avenir de nos cultures et de notre alimentation, si nous n'intervenons pas rapidement. Les pollinisateurs sauvages, responsables de 70 % de la pollinisation, disparaissent à toute vitesse... Lire la suite. 
 
__________________________________________________

 

 

 

Pollinis   Association Loi 1901   143 Avenue Parmentier 75010 Paris   www.pollinis.org 

Pollinis est un mouvement citoyen européen, indépendant, à but non lucratif, qui mène des campagnes auprès des hommes politiques et des institutions européennes pour accélérer - en Europe et dans le monde - le passage à une agriculture durable, respectueuse de l'environnement et des pollinisateurs dont elle dépend. Pollinis repose entièrement sur les dons de citoyens engagés comme vous dans ce combat vital pour l'avenir de l'agriculture et de la planète, et ne reçoit aucun financement de gouvernements ou d'organisations professionnelles pour pouvoir conserver une parfaite indépendance vis-à-vis de tout pouvoir économique ou politique. Si vous souhaitez apporter votre soutien financier à nos actions, cliquez ici pour accéder à notre page de don sécurisée.

girophare-rouge.gif

 

Message de  

Aidez-nous à dresser d'urgence un état des lieux
des abeilles sauvages et de la pollinisation !
 

 

Madame, Monsieur,

Pollinis et l'INRA, l'Institut National de la Recherche Agronomique, ont besoin de votre aide de toute urgence, pour recenser les populations d'abeilles sauvages et évaluer le rythme avec lequel elles sont en train de disparaître dans notre pays. 

Si vous le pouvez, je vous en prie, cliquez ici pour nous aider. 

C'est très important.

Un drame silencieux est en train de se jouer en ce moment même. Les conséquences pourraient se révéler catastrophiques pour  notre environnement, la biodiversité et l'avenir même de nos cultures et de notre alimentation, si nous n'intervenons pas rapidement. 

Les scientifiques sont de plus en plus nombreux à penser que les abeilles sauvages, qui assurent presque à elles-seules la reproduction et la survie de plus de 70% des plantes à fleurs à travers le monde, sont en rapide déclin – notamment en France et en Europe. 

Une espèce de plante à fleurs sur dix serait déjà menacée d'extinction en France (1). Une étude menée par ailleurs aux Pays-Bas et au Royaume-Uni a révélée qu'en 20 ans seulement, les plantes à fleurs dépendantes des insectes pour leur reproduction et leur survie avait purement et simplement disparues de plus de 20% des sites étudiés. (2) 

On ne sait toujours pas avec certitude si ce déclin est dû à l'utilisation massive de pesticides de plus en plus toxiques, aux méthodes de l'agriculture intensive, avec le recul de la biodiversité, la monoculture, la destruction des haies et le recul accéléré de leur habitat naturel. Ou à toutes ces causes en même temps. 

Mais ce qui est certain, c'est qu'il est dangereux de continuer à l'ignorer. Il faut dresser d'urgence un panorama des populations d'abeilles sauvages qui subsistent à travers tout le territoire et dresser l'inventaire de toutes les plantes qui en dépendent pour pouvoir prendre les mesures indispensables à leur conservation.

     

Ces abeilles sauvages sont LE maillon clé de la chaîne alimentaire. Sans elles, pas de fleurs dans les prés et les montagnes ; pas de buisson de mûres ou d'aubépines dans les campagnes, ni de forêts de chataîgners ou d'acacias, sans parler des dizaines de milliers d'espèces d'insectes, d'oiseaux et de mammifères qui en dépendent directement. 

Et sans parler des cultures et des productions agricoles. Une vaste étude menée par le Professeur Garibaldi et réunissant des équipes scientifiques dans près de 30 pays, a démontré que la production d'une grande partie des fruits et des graines avec lesquels nous pouvons nous alimenter de façon très variée, est désormais limitée parce que les fleurs ne sont pas suffisamment pollinisées. (3)

Le projet Apiformes pour lequel je sollicite votre aide aujourd'hui cherche à évaluer l'état des populations d'abeilles et de pollinisateurs sauvages. Il réunit une équipe scientifique dirigée par Bernard Vaissière du laboratoire Pollinisation et écologie des abeilles de l'INRA, et plus de 25 lycées agricoles répartis à travers toute la France. 

L'objectif est double : dresser un tableau fidèle de l'état des populations d'abeilles sauvages et de la pollinisation sur les vastes propriétés agricoles des lycées ; et sensibiliser les futurs agriculteurs aux pollinisateurs sauvages et à l'impérieuse nécessité de les protéger en pratiquant une agriculture plus respectueuse de l'environnement et des insectes pollinisateurs dont elle dépend. 

C'est un projet indispensable pour notre avenir à tous, mais il a un coût. A l'heure actuelle, nous devons trouver très vite 45 000 euros pour payer les scientifiques, le matériel d'étude et d'observation pour les lycées, le matériel d'analyse pour les chercheurs... 

Sans cela, le projet tombe à l'eau. Et avec lui, la première étape d'un projet ambitieux pour connaître l'état des populations d'abeilles sauvages et proposer un plan de sauvetage efficace.  

C'est pour cela que je fais appel à vous aujourd'hui. Pour vous proposer de participer, vous aussi, au sauvetage des abeilles sauvages, en soutenant financièrement le projet de recherche Apiformes. 

Il suffirait par exemple que 1000 personnes comme vous donnent 45 euros chacune, et le projet pourrait aboutir. Mais je comprends bien que tout le monde ne peut pas se permettre de donner autant. C'est pour ça que nous avons mis en place une sorte de cagnotte spéciale dans laquelle vous pouvez verser le don que vous voulez : 5€, 15€, 35€, 45€, 100€... 

L'important, c'est que chacun puisse participer selon ses moyens. 

Pour apporter votre contribution financière au projet de recherche sur les pollinisateurs sauvages Apiformes, cliquez iciVous pouvez utiliser le moyen de paiement qui vous arrange le plus : carte bleue, Paypal, chèque, ou virement bancaire.

    

Tout ce qu'on sait à l'heure actuelle sur les populations de pollinisateurs sauvages, c'est qu'il y a en France environ 930 espèces d'abeilles sauvages (4), et plus de 500 espèces de syrphes… (5) 

Et que tout ce petit monde est indispensable à la pollinisation :

 â€“ géographiquement : la grande diversité des espèces et de leurs milieux naturels leur permet d'être présentes sur tous les territoires et dans tous les habitats, et pas seulement à proximité d'un rucher ; 

– qualitativement : certaines espèces de plantes n e peuvent pas être pollinisées par les abeilles domestiques, soit parce que leurs fleurs sont trop profondes pour la langue de ces abeilles (comme celle du chèvrefeuille par exemple..), soit parce que leurs fleurs doivent être vibrées pour pouvoir être pollinisées efficacement (comme celles des cyclamens ou des tomates) et que les abeilles domestiques ne sont pas capables de le faire.. 

Il y a même des espèces de plantes qui ne peuvent être fécondées que par une seule espèce d'insecte pollinisateur en tout et pour tout ! 

La grande majorité de ces petits insectes est irremplaçable. Y compris pour l'agriculture car on sait maintenant que lorsqu'ils sont présents en nombre suffisant, les cultures sont mieux politisées  et produisent des récoltes plus abondantes et de meilleur qualité qu'avec les seules abeilles domestiques.

Et pourtant, à force de détruire les friches, les haies et les bosquets, po ur transformer le moindre m2 de terre arable en champ de colza et autres grandes cultures, l'agriculture intensive anéantit petit à petit leurs habitats naturels. 

C'est une situation dramatique, qui nous conduit droit dans le mur. Mais tant qu'on aura pas de preuves tangibles, scientifiques, déterminant vraiment l'ampleur des dégâts, notre appel pour interpeller les autorités publiques continuera à résonner dans le vide.   

   

Je vous en remercie par avance.

Très cordialement,  

Nicolas Laarman 


Délégué Général Pollinis
 
______________________________________________________________

Références :

(2) Parallel Declines in Pollinators and Insect-Pollinated Plants in Britain and the Netherlands
J. C. Biesmeijer, S. P. M. Roberts, M. Reemer, R. Ohlemüller, M. Edwards, T. Peeters, A. P. Schaffers, S. G. Potts, R. Kleukers, C. D. Thomas, J. Settele, and W. E. Kunin
Science 21 July 2006: 313 (5785), 351-354. [DOI:10.1126/science.1127863]

(3) Wild Pollinators Enhance Fruit Set of Crops Regardless of Honey Bee Abundance L.A. Garibaldi, I. Steffan-Dewenter, R. Winfree, M.A. Aizen, et al. 2013. Science 339 (6127), 1608-1611.Published online 28 February 2013 [DOI:10.1126/science.1230200]

(4) Voir l'article "Apoïdes" sur http///www.discoverlife.org

J.P. Sarthou, P. Fromage, B. Genet, A. Vinauger, W. Heintz & C. Monteil. 2010.

SYRPHID vol. 4 : Syrphidae of France INteractive Data

 

______________________________________________________________

 

Pollinis      Association Loi 1901      143 Avenue Parmentier 75010 Paris      www.pollinis.org

Message transmis par Pollinis - Pourquoi les abeilles disparaissent...

Stopauxpesticides

Madame, Monsieur,                                                                                         

Je vous invite à regarder cette vidéo que nous venons d'enregistrer, avec l'équipe de Pollinis.

Je vous y explique comment les abeilles disparaissent, à qui la faute, et comment nous pouvons agir pour arrêter l'hécatombe.

Pour voir la vidéo, cliquer ici.

Merci de transférer cet email à vos contacts : personne ne doit ignorer ce qui se trame en ce moment avec l'agriculture et la nature. L'enjeu est trop important !

Bien cordialement,

Marie-Antoinette

Directrice de Pollinis

Message important d'AVAAZ

Les scientifiques condamnent les pesticides tueurs d'abeilles

Message émanant de info@pollinis.orgStopauxpesticides

Cher ami, chère amie,

Avez-vous entendu parler de la Taskforce sur les pesticides systémiques ?

Il s’agit d’un groupe de 53 scientifiques venus du monde entier, qui ont mené dans le plus grand secret une étude sur les pesticides néonicotinoïdes – suspectés de décimer les abeilles.

Leurs conclusions sont sans appel : non seulement ces pesticides sont très nocifs pour les abeilles et autres insectes pollinisateurs, mais ils nuisent aux oiseaux, à la faune aquatique, aux mammifères et même peut-être à l’Homme.

En étant utilisés à grande échelle dans le monde entier, ils contaminent l’environnement et mettent en péril l’agriculture de demain.
Je vous invite à regarder la vidéo des scientifiques en Anglais, très bien faite, et qui résume bien les conclusions de leurs recherches.

Notre association salue le travail courageux de ces 53 scientifiques. Cette étude est une arme de plus dans le combat contre les firmes agrochimiques qui sont prêtes à tout pour sécuriser leurs milliards de profits, et pour convaincre les responsables européens d’interdire, pour de bon, ces pesticides nocifs pour les pollinisateurs, l’environnement et l’alimentation des générations futures.

Pour accéder au site internet de la Taskforce, c’est ici : http://www.tfsp.info/


Nicolas Laarman
Délégué général

Cimeti re d abeilles

 

 Dominique GUILLET, fondateur de Kokopelli, intervient et explique les causes et la gravité de la disparition des abeilles dans le monde.

 

Flechehttps://www.youtube.com/watch?v=EpN3MQrRaz0

Abeille maladeAbeille maladeAbeille maladeAbeille malade

 Pour protéger les abeilles, les épandages de pesticides bientôt interdits le jour

Genial

http://www.liberation.fr/terre/2014/04/28/pour-proteger-les-abeilles-les-epandages-de-pesticides-bientot-interdits-le-jour_1006490

 Muguet couchMuguet couchMuguet couch

 

 

Les flaques d'eau toxiques seraient la cause de la disparition des abeilles, selon un chercheur québécois

Fleche 1

Les flaques d'eau toxiques

Les flaques d eau image

                                                              Stopauxpesticidesgirophare-rouge.gif

Manifestation du 1 er avril 2014 

Les apiculteurs venus nombreux pour affirmer  qu’il n’y a pas de développement durable de l’apiculture  sans le retrait des néonicotinoïdes

FlecheBilan manif du 1er avril 2014

lignes-plantes-21.gif

Monsanto veut contrôler le business des abeilles                                                             

  
 Flechehttp://www.reporterre.net/spip.php?article5614

Ligne 1  Ligne 1

 Abeilles et humains...                   Apiculteur   

       Fleche 1

Abeilles et Humains... même combat !

Abeilles Abeilles

 

 

 Abeille

 

 

 

 

 

 

Escargot010Escargot010Escargot010

 

 

 

 Abeilles Abeilles

 

 Insecticides : les bourdons perdent le nord, même à très faible dose                    Bourdon

Fleche 1

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/01/30/insecticides-les-bourdons-perdent-le-nord-meme-a-tres-faible-dose_4356584_3244.html#xtor=AL-32280397

lignes-plantes-21.gif

 

 

appel à agir contre les pesticides

girophare-rouge.gifabeille-souris-9.jpg

 

 

 

 

http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/11/09/un-appel-a-agir-contre-les-pesticides_3511064_3244.html#xtor=AL-32280270&lang=fr

lignes-plantes-21.gif

les néonicotinoïdes sont-­ils une menace pour l’environnement de l’UE ?

 

girophare-bleu-1.gif

abeille-souris-13.jpg

 

 

 

 

Les neonicotinoides